Tout savoir sur la consommation de fromages pendant la maternité

Comme vous le savez, BRIE ET SES AMIS, c’est avant tout une histoire de famille… et de palais !

La fratrie, forte de plusieurs naissances et toujours avide de conseils, vous éclaire sur une importante préoccupation pendant la grossesse : peux-ton manger du fromage ?

Tout au long de la grossesse et de l’allaitement, une alimentation appropriée vous permet non seulement de couvrir vos besoins nutritionnels (minéraux, protéines, bons gras, sucres, vitamines…), mais aussi ceux de votre bébé et favorise ainsi sa croissance harmonieuse.

Bien s’alimenter est primordial.

Manger du fromage enceinte : quels sont les risques ?

Sans bouleverser votre alimentation, éviter certains fromages permet de réduire les risques d’infections peu fréquentes, comme la listériose, la salmonellose ou la toxoplasmose, d’ordinaire sans gravité mais qui peuvent, lorsque vous êtes enceinte, avoir des conséquences graves sur votre enfant.

La bactérie listeria, répandue dans l’environnement, peut se retrouver dans les aliments d’origine végétale ou animale, même s’ils ont été réfrigérés. La bactérie salmonelle est l’une des principales causes d’intoxication alimentaire.

Manger du fromage enceinte : quels sont les produits autorisés ?

Nombreux sont les médecins qui privilégient les fromages au lait pasteurisé, ce dernier a subi un traitement thermique (63°C pendant 30 minutes ou 72°C pendant 15 secondes) qui a pour but d’éliminer tout germe pathogène présent dans le lait.

Cependant quelques fromages au lait cru peuvent être dégustés, de type pâte pressée cuite qui sont affinés plus de six mois, et qui, dans ce cas, ne sont pas assez humides pour le développement de la listeria.

  • Fromages à pâte dure : comté, mimolette, ossau-iraty, abondance, beaufort, edam, emmental, gruyère suisse, parmesan…
  • Les fromages à pâte molle et à pâte fondue, pasteurisés :
    – brie, munster, maroilles, tomme de Savoie, Herve etc.
    – fromage frais, fromage frais aux herbes, feta, fromage de chèvre sans croûte fleurie, mascarpone, mozzarella.
  • Les yaourts, boissons probiotiques, fromages frais, faisselles et crèmes fraîches sont autorisés pour les femmes enceintes, qu’il s’agisse de produits naturels, aromatisés ou aux ferments actifs.Respectez bien la chaine du froid et consommez rapidement après ouverture de l’emballage.Et la croûte alors ?On recommande de retirer la croûte de tous vos fromages, puisqu’elle est théoriquement, plus exposée aux risques d’infection que le fromage lui-même.Manger du fromage enceinte : quels sont les produits à éviter ?

    Il est recommandé d’être vigilant ou de ne pas consommer :

  • Fromages au lait cru : Saint Nectaire, Reblochon, Chèvres, Maroilles, Appenzeller, Mont-D’or.
  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie, non pasteurisés : Brie, Coulommiers, Camembert…
  • Fromages à pâte molle à croûte lavée, non pasteurisés : Munster, Epoisses, Maroilles…
  • Fromages à pâte persillée, non pasteurisés : Bleu d’Auvergne, Fourme d’Ambert, Gorgonzola, Roquefort…
  • Fromages râpés industriels

L’astuce pour tout se permettre : le fromage chaud !

Il est possible de consommer tous les fromages à condition de les faire cuire (au moins deux minutes à 70 ° C à cœur) pour éliminer toute trace de bactérie.

A vous donc les raclettes, fondues, tartiflettes, croziflettes, gratins … ou crumbles.

L’allaitement :

Si vous avez ensuite décidé d’allaiter, il n’y a plus aucune « interdiction » sur les sortes de fromages à déguster. Vous contribuez à l’éveil du goût de votre bébé, il est donc très important de conserver une alimentation variée et équilibrée, afin de garantir les apports quotidiens recommandés.

Les nutritionnistes recommandent en moyenne 3 ou 4 portions par jour de produits laitiers qui sont une source importante de calcium et protéine : bons pour le développement des os, des muscles, des cheveux et des ongles.

Pour les mamans gourmandes, retrouvez notre sélection de fromages pasteurisés, qui peut convenir aux femmes enceintes.

On vous souhaite une grossesse paisible et goûtue !
Profitez-bien de votre grossessse !

Fromagement vôtre,
L’équipe BRIE ET SES AMIS.


L’histoire la fromagerie familiale Corse FILETTA commence en 1977.
Madame Mattei avait l’intention de ne passer que quelques mois d’été en Corse pour ramasser des clémentines. Elle est vite devenue sous le charme de la Corse et ne l’a plus quittée. Avec Monsieur Mattei, ils créent leur fromagerie de fromages de brebis en 1977.

Pendant les fêtes de fin d’année, ses clients lui demandent de décorer ses fromages de brebis. Elle répond à leur demande en décorant ses fromages d’une feuille de fougère de la montagne corse.
La semaine suivante lorsqu’elle retourne chez ses clients, elle est accueillie par un « Bonjour  filetta ! » (Filletta signifie : Fougère en corse). Depuis, la famille fromagère décore tous ses fromages. Madame Mattei  part dans le maquis ramasser les fougères, plusieurs fois par semaine.

Filetta fromage corse BRIE ET SES AMIS
Au début de leur activité, la fromagerie était alimentée par le lait de 80 brebis de race corse. Elle en compte aujourd’hui 500. Cette race reconnue et protégée, est parfaitement adaptée au climat et à l’environnement corse. Elle fournit une excellente qualité et une grande quantité de lait. Le climat et la nature corses donnent aux fromages leur goût puissant et très aromatique.

La fromagerie est restée familiale et la production artisanale. Madame et Monsieur Mattei, leur fils Johan, sa femme, ainsi que leurs employés travaillent à la production.

Filetta fromage corse - BRIE ET SES AMIS

La famille Mattei avec Clarisse de BRIE ET SES AMIS

Le fromage que nous proposons de vous faire découvrir est une pâte molle à croûte lavée de brebis. Ce palet orangé est affiné environ pendant un mois, juste le temps qu’il lui faut pour développer ses arômes intenses.

Bonne dégustation !
Clarisse et l’équipe de BRIE ET SES AMIS.


Le beaufort d’été

Le beaufort compte parmi les meileurs fromages français. Il est fabriqué dans les Alpes, en Savoie et uniquement avec du lait d’été. Son affinage dure entre 18 et 24 mois, au cours desquels se développent ses arômes de noisette et sa pâte beurrée. Le beaufort qu’on mangera en 2018 est donc déjà en cave d’affinage !

Le beaufort est idéal pour créer une entrée originale. Ceux qui à l’évocation d’une crème brûlée ne pensent qu’à un dessert, devraient absolument goûter à la variation salée au beaufort. Vous retrouverez notre beaufort d’été dans notre sélection du plateau classique et gourmand du mois de septembre.

Voici la recette:
1. Préchauffer le four à 100°.
2. Faire bouillir la crème avec le lait.
3. Rajouter le beaufort râpé et bien mélanger.
4. Battre à la fourchette les jaunes d’oeufs dans un saladier.
5. Verser dessus en fouettant la préparation au Beaufort.
6. Verser dans 4 ramequins allant au four.
7. Placer les tranches de lard sur une plaque et enfourner en même temps que les crèmes.
8. Cuire environ 25 min. (la préparation doit être bien compacte).
9. À la sortie du four, laisser refroidir à températur ambiante et mettre le four en position grill.
10. Mixer les tranches de lard avec la chapelure.
11. Déposer cette préparation sur les crèmes et renfourner pour quelques minutes sous le grill.

Les ingrédients pour 4 personnes:
120g  de beaufort râpé
25cl de crème fraiche liquide
12cl de lait
4 jaunes d’oeufs
4 tranches fines de lard fumé
25g de chapelure

Et voilà – bon appétit! Nous sommes curieux de savoir ce que vous pensez de la recette. Racontez-nous sur Instagram ou sur Facebook !